La sortie hors de la peur, en deux étapes


Tout est dans mon esprit. Les personnages du rêve sont symboliques.
Mes interprétations des besoins et motivations de mon frère sont mon
interprétation de mes propres besoins et motivations. Interpréter l’erreur
avec mon esprit egoïque c’est donner du pouvoir à l’erreur et la rendre
réelle. Alors je n’essaye pas d’interpréter la motivation de mon frère. Et
je n’essaye pas non plus “d’aider” un frère à ma façon, car je ne peux
pas m’aider moi-même.

L’interprétation du Saint-Esprit de la motivation de mon frère est que
c’est un appel à l’aide de Dieu. Lorsque j’apprends à reconnaître ça,
j’apprends à reconnaître mon propre besoin de mon Père.

Les Deux Etapes de la Sortie Hors de la Peur :

1) Je reconnais la peur
2) Je laisse le Saint-Esprit traduire la peur en vérité

Si je ne protège pas ma peur, le Saint-Esprit la réinterprètera. Avec
raison et pratique, j’apprendrai que seule l’attaque produit la peur.
Et que la peur est un symptôme de ma propre profonde sensation
de la perte d’amour. Donc l’attaque que je perçois ne peut être qu’un
appel à l’amour.

Si, lorsque je perçois cet appel chez les autres, j’apprends à combler
la perte d’amour, la cause originelle de la peur disparaît. En faisant
disparaître la peur chez les autres, je m’enseigne à moi-même que la
peur n’existe pas en moi. J’ai nié le pouvoir qu’a la peur de dissimuler
l’amour, en le donnant.

La peur est l’appel à l’amour. Chaque appel auquel je réponds au Nom
du Christ rapproche de ma conscience le souvenir de mon Père.

(extraits du chapitre 12-I : Le Jugement du Saint-Esprit)

Share This