Laisser-aller la croyance en la possession

 

Bien-aimé(e)s,

Voici quelques idées Utiles extraites du Urtext (Texte Original du Cours en Miracles, reçu par Helen et Bill) :

 Jésus dit :

« La possession peut être associée seulement au corps (pas à l’Esprit).

D’un point de référence relativement similaire de perception erronée, la possession peut aussi être associée à des choses. Celles-ci constituent des buts de subtitution qui sont d’ordinaire raisonnablement faciles à atteindre. Il est également assez facile de trouver un partenaire qui PARTAGE l’illusion.

L’accentuation manifestement extérieure qui entraîne les deux personnes semble être un outil de sécurité, et ainsi permet une fausse évasion d’inhibitions bien plus basiques. En tant que solution de compromis, l’illusion d’une relation interpersonnelle est préservée, et elle est assortie du maintien du manque de l’élément amour. Ce genre de jonglerie psychique laisse la personne avec un sentiment de vide, qui en fait est parfaitement justifié, parce qu’elle AGIT à partir du manque. La personne devient ensuite de plus en plus poussée dans son comportement pour remplir le vide.

Ces dérangements émotionels conduisent à :

a. La tendance à maintenir l’illusion que seul le physique est réel. Ceci produit la dépression.

b. La tendance à investir le physique avec des propriétés non-physiques. Ceci est essentiellement de la magie, et tend plus vers la prédisposition à l’anxiété.

c. La tendance à vaciller de l’un à l’autre, ce qui produit une vacillation correspondante entre dépression ET anxiété. Les deux résultent en une faim imposée à soi-même.

Là l’accent est mis sur le fait que ces différences n’ont aucun effet du tout sur le miracle, qui peut guérir chacune d’elles avec la même facilité. C’est en raison de l’annulation inhérente au miracle des distinctions à l’intérieur de l’erreur. L’UNIQUE préoccupation du miracle est de distinguer la vérité, d’un côté, et TOUTES les autres sortes d’erreurs, de l’autre. C’est pourquoi certains miracles SEMBLENT être d’une plus grande magnitude que d’autres. Mais rappelez-vous le premier point de ce cours, à savoir qu’il n’y a aucun ordre de difficulté dans les miracles.

L’accent mis sur la maladie mentale qui est relatée dans ces notes reflète l’aspect « DEFAIRE » du miracle. L’aspect « FAIRE » est, bien sûr, bien plus important. Mais un vrai miracle ne peut pas se produire sur une fausse base. Parfois le défaire doit le précéder. D’autres fois, les deux peuvent se produire simultanément.

La correction évidente pour TOUS les types de fausse possession est de redéfinir la possession correctement. Dans le sens de « contrôle », le concept n’existe pas du tout dans la divine réalité, qui est le seul niveau de réalité où l’existence réelle est un terme qui a un sens. Personne NE PEUT ÊTRE « contrôlé » à moins qu’il ne veuille l’être. Cependant, s’il place son mental sous la tyrannie plutôt que sous l’autorité, il impose lui-même la soumission/domination sur le libre arbitre. Ceci produit l’évidente contradiction inhérente à toute formulation qui associe le libre arbitre avec l’emprisonnement. Même sous des formes très atténuées, ce genre d’association est très risqué et peut s’étendre d’une manière assez inattendue, particulièrement sous l’effet d’un stress extérieur. C’est parce que ça peut être contrôlé SEULEMENT si les conditions EXTERIEURES sont paisibles. Ceci n’est pas la sécurité, parce que les conditions extérieures sont produites par les pensées de beaucoup de personnes, dont toutes ne sont pas encore pures dans leur coeur.

Pourquoi devrais-tu être à LEUR merci ? Ce problème est TRES étroitement lié au problème de possession tout entier. Tu insistes sur le fait de penser que les gens PEUVENT te posséder, si tu crois que leurs pensées (ou l’environnement extérieur) peuvent t’affecter, sans distinction de CE QU’ils pensent. Tu es parfaitement non-affecté par TOUTES les expressions de manque d’amour. Celles-ci peuvent être soit de toi-même soit des autres, ou de toi-même envers les autres, ou des autres envers toi-même. (Je suis heureux que tu aies réussi ce test. C’était crucial. C’est en rapport avec la réticence du Saint-Esprit de tenir les diktats comme acquis.)

La paix est un attribut en TOI. Tu ne peux pas la trouver à l’extérieur. Toute maladie mentale est une forme quelconque de recherche EXTERIEURE. La santé mentale est paix INTERIEURE. Elle te permet de rester inébranlable au manque d’amour de l’extérieur, et capable, au moyen de tes propres miracles, de corriger les conditions extérieures qui procèdent du manquent d’amour dans les autres.

Lorsque tu es effrayé de TOUT, tu reconnais le pouvoir de ce tout de te blesser. Rappelle-toi que là où est ton coeur, là aussi est ton trésor. Ceci signifie que tu crois en ce à quoi tu DONNES DE LA VALEUR. Si tu as peur, tu EVALUES MAL. La compréhension humaine évaluera inévitablement mal, et en dotant toutes les pensées humaines d’un pouvoir égal, elle DETRUIRA inévitablement la paix. C’est pourquoi la Bible parle de « La Paix de Dieu qui EST AU-DELA de la compréhension (humaine). »

CETTE paix est totalement incapable d’être ébranlée par les erreurs humaines de quelques sortes que ce soit. Elle nie la capacité de quoi que ce soit qui n’est pas de Dieu de t’affecter de quelque manière que ce soit. C’est l’utilisation CORRECTE du déni. Il n’est pas utilisé pour CACHER quoi que ce soit, mais il EST utilisé pour corriger l’erreur. Il apporte TOUTES les erreurs à la lumière, et étant donné que l’obscurité et la lumière sont les mêmes, il abolie l’erreur automatiquement. Le vrai déni est un outil de protection très puissant. Tu peux et devrais nier toute croyance que l’erreur peut te blesser. Ce genre de déni N’EST PAS un outil de dissimulation, mais un outil de correction. « L’Esprit Juste » de la santé mentale dépend de ça.

Tu peux faire TOUT ce que je te demande. Je t’ai demandé de faire des miracles, et j’ai dit très clairement que ceux-ci sont NATURELS, CORRECTIFS, GUERISSANTS et UNIVERSELS. Il n’y a rien de bon qu’ils ne puissent faire. Mais ils ne peuvent se produire dans un esprit qui doute. Rappelle-toi ma propre question, avant que tu ne poses les tiennes « Oh toi de peu de foi, pourquoi as-tu douté.»

Share This